Rechercher

Le Double Quantique

Chers amis lecteurs,


En relisant ma dernière lettre et en la laissant infuser pour faire venir à mon esprit le sujet d'aujourd'hui, je me suis aperçue que ce qui revenait en boucle et occupait toutes mes pensées, était le concept du Double Quantique. Oui, je trouve cela fascinant ! Et il me semble que c'est une vision, une hypothèse, une croyance (appelez-le comme vous voudrez), qui agrandit sacrément notre horizon, élargit nos perspectives, et donne naissance à une dimension de l'évolution humaine tellement plus riche et intéressante, presque enivrante.


PROSPECTIVE

n.f. désignant l'ensemble des recherches concernant l'évolution future des sociétés permettant de dégager des éléments de prévision. Synonyme : futurologie.


Autrement dit, un outil de projection et d'anticipation du futur. Les entreprises et les gouvernements en parlent beaucoup en ce moment. Et à juste titre ! Le futur (d'autant plus si on le souhaite meilleur) se prépare maintenant. La Démocratie sature. La voix de la Nature se transforme progressivement en doux murmure...

Alors je crois qu'il est temps de repenser notre Relation au monde, mais aussi et avant tout à nous-mêmes.


Donc, selon la théorie du Double Quantique, nous ne serions pas seuls. Il existerait en nous une forme de dualité, qui n'a rien à voir avec la séparation tragique à laquelle je fais régulièrement référence, bien au contraire. Mais plutôt avec la notion d'extension et de reliance vitale, universelle. 2 temporalités, 2 êtres, 2 manifestations, 2 chemins d'expression... Celui de l'incarnation par la chair, dans la matière, et celui de la reconnexion à notre Être profond, que d'aucuns appellent Supérieur. Et, curieusement, c'est un processus à retardement, à contre-courant. À la naissance, nous sombrons dans l'oubli, comme une anesthésie, princes et des princesses endormis. Nous vivons notre vie remplis d'évidence(s) parfois vides de sens, coupés de notre conscience. Persuadés de notre omnipotence, de notre omniscience...


Nous sommes à l'extérieur. Notre mental et la société dirigent tout notre système de pensée. Nous traitons notre corps comme si nous étions séparés, ou nous nous occupons de lui sans vraiment l'écouter, sans comprendre que nous sommes reliés, ni ce qui nous lie exactement. Alors, comme le génie dans sa lampe trop petite pour lui, nous souffrons "en silence" en attendant d'être sauvés, nous étouffons, et développons toutes sortes d'affections, des ALD comme ils aiment à les nommer : Affections Longue Durée (seule raison valable pour obtenir une ordonnance et pratiquer la natation par les temps qui courent !). Et nous acceptons. Nous nous résignons. Nous nous agitons sans bouger, nous avançons sans nous déployer. Nous nous rangeons à l'opinion du plus grand nombre, autant dire sous les décombres d'une humanité qui ne vit qu'à moitié pour s'être trompée de narrative. Qui s'est échouée sur la rive d'un monde dont elle n'a voulu voir que la surface, en se contentant de son reflet dans la glace, alors même qu'elle en a fait un usage sans restriction ni révérence. Quelle prétention !


Je ne crois que ce que je vois et du reste je me lave les mains, trois petits tours et puis s'en va, alors c'est ça ?!


Et si c'était bien plus que ça. S'il y avait un autre sens à tout ça. Une autre voie... Vous diriez quoi ?

Si nous étions tous medium par exemple, il ne nous viendrait pas l'idée de penser le monde et la vie avec des certitudes. Évidemment nous ferions des études, chercherions à comprendre, à prouver, à vérifier, à nous informer, à renforcer nos connaissances. Mais la différence, c'est que ce n'est pas notre cerveau qui en prendrait l'initiative. L'impulsion ne viendrait pas de notre Raison, non. Pas moins que la motivation ne viendrait d'un quelconque besoin de performance, de reconnaissance, de complaisance ni de réassurance. Non, la motivation viendrait de notre INTUITION. De cette connexion naturelle et spontanée, instantanée, à notre baromètre intérieur, celui du coeur et de la conviction profonde de ce qui est juste et bon... pour nous. Et c'est ce que j'appelle l'écologie individuelle. Parce qu'avant d'être collective elle doit être personnelle.


Et si je reviens à mon histoire de Double, je dirais qu'il s'agit justement de cette "entité" qui vit en nous et qui, elle, n'a pas oublié de quel véritable bois nous sommes faits. Un bois vivant en constante expansion. Auto-régénérant. Un écosystème grouillant d'une vie et d'une énergie qui vibrent en nous et rayonnent tout autour de nous. Comme un soleil. Une étoile dans le ciel.


Alors peut-être pourrions nous envisager de considérer de cesser de nous arrêter à l'aspect et aux contours physiques des choses et à ce que nos yeux peuvent voir, et aller faire un tour de l'autre côté du miroir.


Chut. Silence...

Le mois de Janvier est celui de la Reliance, et ça commence par Soi.


D'lieb ! Embrassons-nous.



Diane


En couverture : la si jolie et poétique création de Catherine Schnoebelen, alias @schop, Artiste, Designer Textile et Oracle à ses heures, qui illustre parfaitement mon billet du jour et cette merveilleuse dualité qui nous habite... Ses voeux de janvier, pour vous, à travers moi.

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout