Rechercher
  • Diane Seyrig

Faire entendre sa voix.e

Chers amis lecteurs, Ce qu'il y a d'inévitable et d'indissociable avec le fait de s'exposer ce sont les tomates. Oui. Les tomates. En salade, farcies ou en confiture, on court le risque de s'en prendre plein la figure ! D'essuyer des DÉCONFITURES. Mais voilà, ne pas être parfaitement compris ou accueilli quand on partage son point de vue est un risque à courir lorsqu'on ne veut pas se perdre de vue. Turlututu chapeau pointu. Et la peine encourue est d'accepter la déconvenue, ou disons son sentiment. Parce que toutes les voix.es sont dans la nature ! Et susceptibles, une fois révélées, à elles-mêmes et au reste du monde, de faire la pâture des oiseaux d'augure, bonne ou mauvaise. Que cela nous plaise ou nous déplaise. C'est un cap à franchir pour s'affranchir. De la PEUR du rejet. De celle de se tromper. De ne plus correspondre à l'image qu'on s'est laissé coller sur le nez. De n'avoir pas fait tout le tour du sujet, ni d'en maîtriser toutes les "subtilités". Et de ne pas plaire à tout le monde. Au nom du décloisonnement des idées, des envies et de ce qui nous met en-vie et nous anime le corps, le coeur et l'esprit. OUI ! Une voix porte-voie, n'est autre qu'une énergie portée par des sons, une note de musique sur une partition, une vibration qui vient s'inscrire dans le grand livre de la Conscience Humaine et de l'évolution du monde. Elle n'incarne aucune Vérité Absolue, et cependant elle est véritablement et absolument nécessaire, indispensable et fondamentale à la constitution du Grand Tout et du Grand Manitou. J'aime à croire que vivons une époque qui invite à la résilience, celle de nos modes de vie et de nous-mêmes, et nous offre la possibilité de nous réinventer avec audace et sans cynisme, orgueil, sachance ni vindication. L'Univers (re)distribue les cartes et le terrain est fertile pour laisser LIBRE cours à notre imagination et surtout à nos désirs authentiques, comme si nous n'avions pas de passé, juste un monde à créer, à réinventer, et un futur à rêver en nous inspirant de ce que l'Histoire a fait de meilleur. NON. "On ne parle pas parce qu'on a des choses à dire, mais parce qu'on a envie de dire quelque chose" Tendre vers plus d'écologie émotionnelle et personnelle, tels étaient, à quelques mots près, le sens et l'essence de ma dernière correspondance. Et c'est cette envie de DIRE qui me fait grandir, à travers les mots et la façon dont ils résonnent à l'intérieur comme à l'extérieur, pour opérer un détachement singulier en ce qu'il reconnecte, à Soi et à l'origine du Vivant. Et c'est cette reconnexion même qui constitue les fondations et l'alimentation de ma motivation, celle d'accompagner les femmes, à travers l'écriture, à s'exposer à la déconfiture sans changer de monture pour prendre leur pleine stature. Et mon sourire de s'agrandir en pensant à cela et à toutes les tomates que je vais devoir me farcir ! Je vous souhaite une semaine fertile, et vous dis à vendredi. 🍅 Diane



UNE PANDÉMIE DU RIRE

Ou la théorie de la contagion émotionnelle par capillarité.

Une chronique de Florence Servan-Schreiber qui a l'art et la manière de mettre de l'humour et de la bonne humeur dans ses opinions et sa vision du monde. Ce qui par ailleurs ne l'empêche aucunement de dire ce qu'elle en pense haut et fort.

Et faire entendre sa voix, et prendre des tomates pour ça !


Et cet article trouvé sur oshonews.com (par un hasard qui n'en est pas) à propos du rire et de ses vertus tant physiques que psychiques. Une ordonnance d'un autre genre...

*photo @aubrey davis for Unsplash




In other words: STOP PEOPLE PLEASING!

(without becoming a grumpy Grinch!)

Et qu'on ne me fasse pas dire ce que Dr Seuss (cher à mon enfance) et moi n'avons pas dit, il ne s'agit pas de balancer ce qu'on est et ce qu'on pense en toute impunité, sans jamais se préoccuper de l'émotionnel des autres (quoi que...)

Mais plutôt d'avoir conscience que c'est nous que nous perdons quand on dit oui et que le coeur dit non.

Et qu'aimer le silence des églises ne nous fait pas entrer en religion pour autant !


PS : et quand on est un français doublé d'un protestant, rien de tel qu'une petite leçon d'audace et d'estime de soipar une américaine désencombrée (hum... et là les tomates commencent à se pointer ;)



FAIRE ENTENDRE SA VOIE

Et incarner son identité parce qu'il n'y a personne d'autre à être que soi.

J'ai rencontré Céline Boura il y a une dizaine d'années lors d'une conférence intitulée "l'émotionnel au service du marketing et de la communication". Elle m'avait déjà embarquée.

Avec la Terre, le Ciel & Nous, elle s'auto-proclame Chamane Corporate (âmes cyniques s'abstenir !) et entre dans une autre dimension, celle de la profondeur des univers cachés et des (autres) futurs possibles. Des futurs qui (ré)uniraient (enfin) le visible et l'invisible...

Et si nous étions tous chamanes ?!

5 vues
  • Noir Icône Instagram
  • Noir LinkedIn Icône
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon

© 2020 Diane Seyrig, Auteur de Sens created by Wix.com