top of page
Rechercher

On n'écrit pas parce qu'on a quelque chose à dire...

Dernière mise à jour : 19 févr.

Chers amis lecteurs,

Chères amies lectrices,


12 janvier 2024, et je reprends la plume ici, avec une joie non feinte. Une étincelle, comme l'éclat d'une allumette que l'on craque et qui vient se frotter au souffre. Cela faisait des mois que je n'en avais pas eu le coeur. Des décisions ont été prises, des choix ont été faits -notamment la mise en pause de mes cercles et ateliers au bénéfice de l'accompagnement individuel à l'écriture-, et le temps a passé. Parce que c'est ce qu'il fait. Et je l'ai laissé. Me disant que l'envie reviendrait d'elle-même, sans forcer. Et qu'il ne servait à rien d'ajouter du bruit au bruit pour rien, ou quelque chose qui manquerait de justesse ou de résonance.


En ce nouveau début d'année, s'impose à moi la question de la communication et de son importance, celle que je veux bien lui donner. Et la forme aussi. Et les espaces dans lesquels je souhaite le faire. Reprendre ma Newsletter m'est apparu comme une priorité, pour réinjecter du vivant dans mon écriture, celle de mon livre, en gestation depuis quelques mois.


Comme tous les livres, le mien est déjà là, en moi et quelque part dans l'univers, depuis bien plus longtemps. Il s'agit à présent de l'écrire, de lui consacrer du temps et de l'énergie, de l'envie, de l'attention, et tout le soin et la tendresse que l'on accorde à un enfant à naître...


COMMUNIQUER.


Avec des mots aussi grands que la grandeur de mon Être, celui qui est plus grand que l’enfant de mon histoire…


ÉCRIRE.


Qu’est-ce qui m’a poussée à écrire, au départ ? Quand ? Quel élan, quelle force vitale, quelle voix en moi ? Et pourquoi ? Pour quoi ? Revenir aux racines de l’intention et de l’appel. Raconter le parcours, le chemin. La naissance et l’essence. L’urgence. Les arborescences et circonvolutions. Les freins et les sabordements. Et la raison à cela. Le spleen. Les résistances. Honorer les résistances. L’autodestruction du scorpion en moi, qui permet aussi l’accès aux profondeurs, à l'ombre, aux angles morts, à la douleur, à l’indicible. C’est la force du scorpion. Il s’enfouit, se terre dans la Terre, dans ma terre. Tapi, il veille. À ce que je ne remonte pas à la surface des choses et des mots. Pas d'abus de langage, ni sous-utilisation. Ne pas s’adonner à l’effleurement ni à l’effondrement. Par lâcheté. Par paresse. Par peur surtout. Peur de faire émerger ce qui pourrait me submerger. Le fond de la mer, le fond de ma mère. Et de mes Grandes Mères…


METTRE AU MONDE.


Un livre. Pour soi, mais pas seulement. Pour le monde qui change et qui appelle les voix de l’âme à se manifester, de toutes les âmes. À éclore, à faire éclater leur chrysalide de glace. Écrire par envie de dire et inviter à dire, pour que s’enclenche la métamorphose de l’Être.


Emil Cioran, « philosophe-hurleur », disait : « On n’écrit pas parce qu’on a quelque chose à dire, mais parce qu’on a envie de dire quelque chose ».


Ce que j’ai envie de dire à travers ce livre, dont j’espère qu’il verra le jour cette année, c’est la puissance de l’intime, et notamment de l’intime des femmes et du féminin. La façon dont il libère. L’intime est mon chemin. Celui des mots, mais aussi celui de la vie tout court. Celui qui s’est imposé à moi à partir de mon histoire révélée au fil de l’eau, de mes fouilles personnelles et de mes explorations intérieures. Celui que l’on rencontre aux confins du corps, de la douleur et de la mémoire. Exactement à cet endroit. Précisément. Partir de la douleur du corps qui, au deuxième niveau de conscience, dit celle de l’âme et, ensuite, celle de l’histoire des femmes et de l’héritage matrilinéaire. « Ce qui nous arrive » est un écho ardent. Une voix d’outre-tombe qui s’élève et murmure son chant des sirènes. Plus tu résistes, plus la douleur persiste. Jusqu’à l’insoutenable. Et les voix crient, hurlent ! Elles aussi, comme le penseur...


L'écriture de Soi : la voix·e de l'intime au féminin (titre provisoire)

Réflexions à propos de l'écriture.


Je continuerai de déposer ici, régulièrement, des extraits de mon ouvrage, et les réflexions induites par mon cheminement à travers l'écriture de ce premier livre, qui survient à un moment particulier de ma vie, juste au milieu. Après tant d'années, tant de temps à chercher, à explorer, à labourer inlassablement ma Terre intérieure.


Je vous souhaite à toutes et à tous de tourner une page pour en écrire une nouvelle.


✍🏼


Diane

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

ความคิดเห็น


bottom of page